Nuages au début de la marche puis soleil. Le début de marche a été très difficile. Je n'ai pas regardé mon guide et j'ai pris un itinéraire très difficile non décrit dans le guide mais pourtant fléché (d'où mon erreur !).

D'abord je me suis trompé. Heureusement un automobiliste sympa s'est arrêté pour me dire que je me trompais et m'indiquer la bonne déviation 200m auparavant. Ensuite, je vais suivre un chemin qui monte très très dur en longeant une route à forte circulation. La pente fait au moins du 20% c'est terrible, un 
vrai mur et en plus les voitures me frolent. Je dois à plusieurs reprises me garer sur le bas côté dans l'herbe pour sauver ma peau.
Mon guide proposait un autre chemin, je le comprends !!! Arrivé en haut, je suis trempé de sueur. je dois changer mon tee-shirt.
Un peu plus loin, j'ai la bonne surprise de trouver une halte pour pèlerins tenue par César. Un type sympa qui lui ne collectionne pas les coquilles mais les photos des pèlerins qui s'arrêtent chez  lui pour les afficher sur son mur. Les mettre dans son musée comme il dit.
C'est donc naturellement qu'il me prend en photo. J'en profite pour faire une selfie de nous deux.
 
J'ai besoin de sucre après la dure montée car je suis épuisé. Je commande un coca et je mange 5 à 6 tartines d'un délicieux pain perdu qui me rappelle celui de ma grand-mère. C'est la première fois que j'en remange. Le destin nous joue de drôles de tours. Je discute assez longuement avec César. Cela restera une des belles rencontres de ce chemin. L'addition est donativo.
 
J'arrive vers 13h à CEA.  L'albergue est bien et grande. Je lave mon linge, l'étend sur la terrasse, me douche puis je pars faire des courses.
 
Il y a dans le hall un grand tableau avec de la doc, des affiches et des messages affichés. Il me vient l'idée (enfin c'est Nadine qui m'a dit de le faire dans chaque albergue où je passe) de laisser un message et mes coordonnées concernant la perte de mon appareil photo. Je laisse donc sur le tableau un message en anglais et en espagnol avec mon no de téléphone. Je n'y crois pas trop mais bon je n'ai rien d'autres à faire, je peux essayer cela ne coûte rien comme on dit :) 
  
 
07h25 : 
 
 
 
 
 
 
Une vieille locomotive pour décorer le centre ville ! 
 
 
 
08h05 :  
 
 
Un automobiliste va s'arrêter pour me remettre sur le bon chemin 
 
 
 
 
 
09h50 : 
 
 
 
10h00 :  Casa CESAR la pause du pèlerin
 
 
 
Avec César 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11h00 : 
 
 
13h00 : 
 
 
 
 
 
 
L'albergue 
 
 
 
Mon lit